Cartes conceptuelles et mind maps

La formation

Formation en vidéo - Une carte conceptuelle (concept map en anglais), dont la variante simplifiée est la mind map ou carte heuristique, est un diagramme qui représente les liens entre différents concepts. En gestion de projet, elle permet d'animer des brainstorming ou des réunions.

Au terme de ce cours, vous devez être capable de :

  1. Comprendre la différence entre mind map et carte conceptuelle et les moments où il faut utiliser l'une ou l'autre
  2. Mieux travailler individuellement et en groupe sur des sujets complexes

Où trouver une synthèse du cours ? Voici le document de prise de notes de cours partagées.

Objectifs du cours

Vidéo Cartes conceptuelles et mind maps : pourquoi faire ?

Cartes conceptuelles et mind maps : pourquoi faire ?

Vidéo Fondamentaux mind mapping

Chapitre 1 : Fondamentaux

Consultez la typologie des verbes de liaison présentée

Le quiz de ce cours n'est disponible que sur le MOOC GdP, mais si vous vous inscrivez (voir le bandeau ci-dessus), vous pourrez le passer immédiatement : ce module est ouvert en permanence. Autre avantage de travailler ainsi vous pourrez d'obtenir un badge en cas réussite.

Notes : Fondamentaux des cartes conceptuelles

Quoi ? Pourquoi ?

Quoi ? Pourquoi ?

Il s’agit d’une représentation graphique composée de concepts et de liens (ou relations) inter-connectés entre eux. Les concepts sont différents selon les personnes, leur point de vue et leurs connaissances. Chaque carte conceptuelle apporte donc la vision sur la question de son créateur La carte conceptuelle permet:

  • de se rappeler une grande masse d’informations et de les organiser (en les structurant, les hiérarchisant). Mettre de l’ordre dans la complexité.
  • de surpasser les limites de l’écrit et de l’oral en sollicitant nos capacités cognitives. (Notre cerveau droit synthétique est de cette manière sollicité en plus de notre cerveau gauche analytique). FACILITATION
  • une meilleure compréhension, mémorisation et amélioration de la créativité en faisant émerger de nouvelles idées, ce qui rend la communication plus fluide et plus facile. Fournir une image pour mieux communiquer.
  • d’améliorer le travail de groupe, de préparation d’exposés et facilite la mémorisation de cours. De plus, elles permet de décomposer les questions complexes pour les traiter plus facilement.

En résumé, la représentation d’une carte conceptuelle sous forme graphique peut avoir la forme suivante: Repris d’André Laflamme (source : Comprendre et utiliser les cartes conceptuelles) représentation d’une carte conceptuelle

Notions clés

Notions clés

Le mot concept

 

Le mot concept vient du latin «concipere» qui signifie contenir entièrement.

Dans une carte conceptuelle, le concept est un principe (une idée générale), il suggère des exemples, explique des cas ; il est un dessin mais peut aussi être un lien vers une ressource.

 Il n’y a pas de règles prédéfinies quant à l’utilisation de formes dans la carte conceptuelle. 

Chacun applique les formes, couleurs, etc… qu’il se sera fixé (ex. : un carré rouge pour les idées, un rond bleu pour les procédures…). Néanmoins, les concepts de même nature (idées, procédures, principes, …) doivent être représentés avec la même forme, couleur, etc...

Une proposition est l’ensemble : concept n°1 + verbe + concept n°2.

La liste des mots de liaison (verbe) est disponible : Cartes conceptuelles, proposition de mots de liaison        

Typologie

Typologie

Il existe 4 types de raisonnement :

  1. “En chaîne” = séquentiel : étape par étape . Il s’agit d’un raisonnement séquentiel
  2. “En étoile” ou “radial”= ex. le “SON” est le seul point commun à tous les concepts, d’où appellation de connaissances cloisonnées. L’élément central est le seul point commun à tous les concepts développés.
  3. “Arbre hiérarchique” : décomposition en sous parties comme pour le cas de l’analyse d’un problème à travers sa décomposition en sous-parties pour pouvoir les étudier plus facilement. C’est ce type qui servira de base au WBS (Work Breakdown Structure).
  4. “En réseau” : interconnexion (prise en compte de la complexité). Ainsi, la lecture de la carte peut se faire à travers plusieurs chemins ou entrées. Raisonnement le plus riche.
cc01

Passons à la pratique !

Venez découvrir les photos des cartes déjà partagées et montrer celle que vous avez créée.

Rendez-vous maintenant sur la catégorie dédiée de notre communauté

 

Évaluation d'une carte de conceptuelle :

Critères

Critères :

  • Concept
    •  Sélection
      • Pertinent
      • Présence (pas d’oubli)
      • Riches
    •  Organisation
      • Hierarchisation
      • Equilibrée
      • Présentation / lisibilité
  • Liens
    • Présence
    • Qualification par des verbes
    • Nommé/décris et présent
Barème

Établir un barème : attention la question de départ doit être claire.

  • Concept
  • Organisation
  • Liens
  • Clarté
Vidéo Méthode à suivre pour élaborer une carte

Chapitre 2 :Démarche

Méthode à suivre pour élaborer une carte conceptuelle

 

 

 

Notes : Démarche de conception

Démarche de conception

Au préalable, il est essentiel de définir la question de départ. (attention à bien identifier le sujet/ question : risque hors sujet / manque de pertinence) Démarche en 6 étapes : Démarche de conception

Lister

en réalisant un brainstorming avec ± 15 mots-clés

Valider

en sélectionnant les concepts les plus pertinents en enlevant les concepts les moins utiles en vérifiant si d’autres concepts sont à ajouter (Outil possible = Méthode QQOQCP Quoi, Qui, Où, Quand, Comment, Pourquoi)

Organiser

en regroupant les concepts par catégorie en les hiérarchisant par niveau (général / spécifique)

  1. Former des propositions

en ajoutant des verbes (cf liste cours précédent) pour créer et qualifier les liens entre les concepts.

Prototyper

En établissant une version non finalisée de la carte conceptuelle

Réviser
  • en réajustant les liens et la disposition des concepts

en créant des liens nouveaux ou transversaux en utilisant des formes, des couleurs et taille de police communes pour des concepts de même nature en animant la carte pour un exposé oral par exemple Une bonne carte se compose de 25 à 40 concepts sur un maximum de 3 niveaux. Attention lisibilité de la carte...

Vidéo Quels logiciels et applications pour le mind mapping

Chapitre 3 : créer une carte

Quels logiciels et applications en ligne pouvez-vous utiliser ?

carte conceptuelle école

Partageons des exemples !

Pour cela, rendez-vous maintenant sur la catégorie dédiée de notre communauté

Vidéo Mind mapping et Carte conceptuelle

Chapitre 4 : le Mind mapping

Cartes conceptuelles vs. Mind Map

Notes : Cartes conceptuelles et mind mapping

Cartes conceptuelles vs. Mind Map

Cartes conceptuelles vs. Mind Map

Cartes conceptuelles vs. Mind Map

Exemple Carte conceptuelle vs. Mind Map

Outils

Outils

logiciel gratuit : Freeplane , format standard .mm facilement exportable vers d’autres logiciels Applications web : MindMup / WiseMapping sous licence libre. D’autres logiciels/apps proposés par les participants : - draw.io Cette application web gratuite permet entre autre de sauvegarder votre travail sur Google Drive et Dropbox. Une multitude de types de schémas sont possible.

Les personnages

Les personnages

Joseph Novak: Inventeur de la carte conceptuelle, Professeur américain

Tony Buzan: Inventeur de la mind map, psychologue britanique

Conclusion

Conclusion

CARTES CONCEPTUELLES ET MIND MAPPING Schéma par Bich-Van Hoang

Vidéo Conseil pour le mind mapping

Pour finir, quelques conseils

 

Encore d'autres cartes !

L'intégralité de notre communauté Partage de Cartes conceptuelles sur laquelle vous trouverez encore d'autres exemples

Sur ce site, voir aussi l'article "Guide rapide pour réaliser une carte conceptuelle" et  "Evaluer une carte conceptuelle"

Téléchargements des diapositives et vidéos

Cartes conceptuelles et mind mapping en pdf et pptx

  • Introduction : cartes conceptuelles et mind map, pourquoi faire ? (34 Mo)
  • Chapitre 1 : Fondamentaux des cartes conceptuelles (38 Mo)
  • Chapitre 2 : Démarche de conception (43 Mo) – La vidéo de l’exercice proposé (17 Mo)
  • Chapitre 3 : Comment créer une carte, les applications (30 Mo)
  • Chapitre 4 : Mind mapping (42 Mo)
  • Conclusion et références (16 Mo)

Téléchargement de toutes les vidéos et sous-titres, avec les diapositives (207 Mo)Si vous avez des problèmes de connexion internet ou autres coupures de courant, nous vous recommandons d’utiliser un gestionnaire de téléchargement pour pouvoir reprendre le téléchargement s’il a été interrompu.

Pour la formation continue et initiale : licence d’utilisation

Ces formations sont sous licence Creative Commons « Non Commercial » (cc-by-SA-NC plus précisément).

Elles sont donc gratuites pour votre usage personnel ou dans un cadre 100% bénévole. Pour toute utilisation dans un cadre professionnel ou un cursus universitaire, vous devez obtenir l’autorisation de les utiliser.

Les licences varient de 20€/personne formée (pour les entreprises) à 5€/personne (pour les étudiants des universités publiques), avec une dégressivité selon le nombre d’apprenants.

  • Vous êtes professionnel en formation ou étudiant ? Vérifiez ici que votre organisation est dans la légalité en vous demandant de suivre ce cours.
  • Vous êtes RH ou formateurPrécisez ici vos besoins, nous vous enverrons un devis.

Management de la créativité

La formation

Une organisation peut-elle survivre si elle ne progresse pas, si elle n’innove pas ? Alors comment faire ?

Le management de la créativité vise à améliorer l'inventivité dans une entreprise ou dans un groupe de travail. Elle est rendue possible par des pratiques de management et l'utilisation d'outils, permettant d’augmenter la créativité. Cette session de formation est consacrée à vous donner sur ce sujet des bases et des méthodes.

Sur la page management, vous trouverez les originaux des fichiers pptx et pdf utilisés pour enregistrer cette vidéo, ainsi que les fichiers HD des vidéos. Voici notre document de prise de notes partagées associé à ce cours.

Présentation des objectifs

Vidéo introduction au management de la créativité

Notes : Introduction

Introduction

- Le management de la créativité vise à améliorer l’inventivité et l’innovation dans une entreprise ou une équipe.

* Dans une entreprise ou une organisation, il faut chercher en permanence à innover pour se développer et améliorer la compétitivité. Condition sine qua non à sa survie.

* Ceci, grâce à des pratiques et outils permettant d’augmenter la créativité.

La formation nous introduit à ces derniers.

- Trois objectifs de cette formation :

* Reconnaître l’importance de la créativité, la distinguer de l’innovation.

* Identifier le profil créatif d’une personne ou d’une organisation.

* Explorer des techniques pour créer et développer un climat créatif dans une entreprise ou une équipe de travail.

Fondamentaux du management de la créativité

Vidéo Fondamentaux du management de la créativité

Pour vérifier que vous avez bien assimilé ce chapitre, voici un petit Quiz en 6 questions : Fondamentaux du management de la créativité

Notes : Fondamentaux du management de la créativité

Qu’est-ce que la créativité ?

Qu’est-ce que la créativité ?

- La créativité et l’innovation sont deux concepts liés mais différents.

- Créativité = Faculté à imaginer/ PRODUIRE des idées originales/ nouvelles, des alternatives et des solutions à un problème.

* Traditionnellement, on parle de créativité dans le domaine artistique (on fait donc référence ici à un processus souvent très individuel et très ouvert).

* Plus récemment, on parle de créativité pour qualifier les innovations dans les secteurs technologiques (ainsi, l’on considère, par exemple, que les start-up sont créatives, que des entreprises comme Google et Apple sont créatives). Dans ce contexte, on ne parle donc plus seulement de créativité mais aussi d’innovation.

* Cependant, terme applicable à tous les domaines.

- Innovation = Capacité à CONVERTIR ces idées créatives en applications, de leurs donner du sens et de la valeur dans un contexte concret. Production d'idée et application pratique

- Il y a donc tout un cycle à parcourir quand on part des idées produites pour en arriver à l’innovation/ à des applications pratiques. Il faut choisir les meilleures idées et les appliquer efficacement.

Cycle de la créativité

Cycle de la créativité

- Paradoxe de la créativité : On peut être très créatif (avoir énormément d’idées, inventer des choses) et peu innovant (incapable de choisir les meilleures idées et de les appliquer efficacement). - Les phases du cycle de la créativité : cycle de la créativité

  1. On commence par bien définir le périmètre du problème.
  2. A partir du problème, on produit des idées.
  3. Ces idées mènent ensuite à la proposition de solutions précises et applicables.
  4. On mémorise ces solutions.
  5. On les valide.
  6. On les met en oeuvre.
  7. Puis on recommence avec un nouveau problème car le cycle de la créativité est un processus continu.
Créativité en entreprise

Créativité en entreprise

L’idée : Innover pour se développer et améliorer la compétitivité

En entreprise, 3 domaines principaux sont concernés par la créativité et l’innovation :

  1. L’ORGANISATION de l’entreprise  :  innovations de process  (nouveaux processus, nouvelles technologies) qui améliorent l’organisation interne.
  2. CONCEPTION DES PRODUITS : notons que des techniques comme l’analyse fonctionnelle ou TRIZ sont préconisées pour réaliser des innovations sur ce plan.
  3. COMMUNICATION (publicité, marketing, méthodes de vente, etc) : les innovations dans ce domaine sont indispensables pour se distinguer de la concurrence.

 

La personne et son environnement créatif

Vidéo La personne et son environnement créatif

Quiz en 6 questions Chapitre 2 – La personne et son environnement créatif                                         

Notes : La personne et son environnement créatif

Caractéristiques

Caractéristiques de la personne créative

  • Elle recherche constamment de nouveaux défis, de nouveaux projets, façons de faire.
  • Ouverte et curieuse (même par rapport aux idées et situations farfelues).
  • Accepte la critique constructive.
  • Sait remettre en question ce qui existe/ sait proposer un nouvel éclairage = ré-assemble, redéfinit, réinterprète les situations et les problèmes.
  • Experte dans son domaine (creuse un sujet à fond) ou non conformiste (non expert mais qui fait des propositions en dehors du cadre).
  • Flexible : émet des idées, solutions, stratégies alternatives lorsqu’elle rencontre des problèmes. C’est quelqu’un de très rusé, ce que l’on appelle la métis.
  • Confiance en soi : motivation intrinsèque, mais un système de prime peut aider à faire perdurer cette motivation).
  • Optimiste,  qui perçoit une crise comme une opportunité[1]
Caractéristiques de l'organisation créative

Caractéristiques de l'organisation créative

- Prend en compte et s’adapte sans cesse au marché/ aux débouchés qu’il offre.

- Management participatif : avec une structure légère, un système de communication ouverte (exemple : facilité d’accès aux responsables du management).

- Systèmes de partage des connaissances :

  • Boite à idées. Veille collaborative...
  • Encouragements (primes, etc) auprès des personnes qui ont des bonnes idées/ qui voient les solutions qu’elles ont proposé adoptées.

- Prise de risques encouragée :

  • Attribution de temps et d’argent pour l’innovation.
  • Encourager à essayer et progresser = climat favorable PAS DE sanctions  EN CAS D'ÉCHEC

* Si ces conditions ne sont pas réunies : risque de  “lassitude de l’acteur de l’innovation”(Norbert Alter, 1993). Si ce phénomène ce produit, tout le potentiel des personnes sera perdu.  N. Alter = sociologue de l’innovation.

Comment instaurer un climat de créativité ?

Comment instaurer un climat de créativité ?

Les conditions liées à l’environnement favorables au développement de la créativité et donc au développement de l’innovation = bonnes pratiques + conseils de Rémi Bachelet.

- Stimuler l’initiative : lorsqu’il y a des initiatives, les stimuler de manière à ce que les salariés se sentent impliqués et s’approprient les problèmes de l’entreprise ce qui va augmenter leur motivation et leur capacité de réponse aux problèmes.

- Libérer du temps pour promouvoir le développement des améliorations et pratiques innovantes. Ceci, car un emploi du temps qui ne laisse aucune marge de manoeuvre ne permet pas l’expérimentation et donc ne permet pas des pratiques innovantes.

* Exemple : Google laisse 20% du temps de travail des salariés pour faire quelque chose d’innovant (travail sur la question de leur choix, projet libre).

- Encourager l’ouverture aux idées externes : observer les pratiques, idées, productions de ceux qui ne font pas partie de notre organisation (le “ Not Invented Here”) est fructueux (comme l’est, le fait de s’approprier les idées des autres dans le brainstorming/ principe de “fertilisation croisée”).

5 pratiques

  1. Prendre en compte les idées du personnel lors des décisions et le montrer pour valoriser les personnes à la source de ces idées. * Autrement dit, appliquer la créativité de haut en bas, “de la direction à la base”.
  2. Former des groupes de travail formés aux techniques créatives en groupe. * La créativité se pratique individuellement et en groupe !
  3. Motiver, donner liberté d’action, ne pas sanctionner la prise de risque.
  4. Affecter des ressources (temps et autres) aux bonnes idées pour passer à l’innovation.
  5. Obtenir des résultats concrets, évaluer le progrès et alimenter le processus . Choisir avec sérieux les idées que l’on met en place + passer ensuite dans une véritable logique de gestion de projet (“Plan, Do, Check, Act”) pour pouvoir les mettre en place.

Pour aller plus loin…

Test : Avez-vous un profil de créatif ? Test JDN Avez-vous un profil de créatif ? (Journal du Net)

Si vous étiez animateur /trice d’équipe… que faire concrètement pour que votre équipe soit créative ? soit innovante ?

Techniques et outils pour développer la créativité

Vidéo développer la créativité

Un dernier quiz : Techniques et outils pour développer la créativité                                                 

Notes : Techniques et outils pour développer la créativité

SCAMPER

SCAMPER

- Acronyme mnémotechnique

- Alex Osborn serait l’inventeur de cette méthode. C’est lui qui a inventé et, surtout, popularisé le brainstorming.

- Technique de développement de la créativité “par concassage”. Elle consiste à examiner une idée (concept, produit, projet, problème…) sous plusieurs angles (à “concasser” l’idée) grâce aux opérateurs SCAMPER afin de trouver d’autres idées.

- Les opérateurs SCAMPER :

  • S => Substituer  on se demande “qu’est-ce qui peut être remplacé? par quoi/qui?”

        Pour répondre à ces questions, on essaie de mettre un élément à la place d’un autre.

  • C=> Combiner on se demande “peut-on fusionner/combiner des concepts, des idées, les mettre ensemble?”
  • A => Adapter  on se demande comment ce serait si on changeait de contexte (d’époque, de culture/ de continent, de situation) = “comment on faisait avant? comment on fait ailleurs ?, comment ferait-on dans une autre situation?”
  • M=> Modifier = on se demande si on peut changer quelque chose dans le projet (couleur, forme, signification …).
  • (Magnifier = on prend le projet et on essaie de l’étendre, de l’agrandir, d’ajouter des choses).
  • P => Proposer d’autres usages = on se demande “y a-t-il d’autres utilisations possibles ?”

Exemple : si l’on produit de l’eau chaude on va se demander si elle ne peut pas servir

aussi à chauffer ou produire de l’énergie.

  • E=> Éliminer = “qu’est-ce qui n’est pas nécessaire ?”. On cherche à retirer tout ce qui est possible et à réduire de taille.
  • R=> Réorganiser, réordonner = on cherche à changer les séquences pour d’autres ou à placer les séquences dans un ordre différent.

(Renverser = si on cherchait à faire le contraire/ à l’envers, comment ferait-on ? Exemple : on va se demander si on peut changer les attentes des clients, inverser le positif et le négatif, mettre le haut en bas ...).

Avec cette méthode, on peut ainsi prendre une idée et la transformer pour en trouver d’autres.

- La séquence SCAMPER comporte 4 phases :

4 phases de SCAMPER

1-  Identifier le problème, la situation ou le centre créatif.

2- Formuler les questions SCAMPER.

3- Chercher le plus de réponses possibles à chacune des questions.

4- Évaluer les idées à conserver.

- Pour en savoir plus : * Voir la vidéo “SCAMPER a creative thinking technique”  Animation  illustrant chacun des opérateurs avec différents produits de la gamme smarties (existants ou non).

La techniques PNI

La techniques PNI (Positif Négatif Intéressant)

Technique permettant d’évaluer les idées produites (d’identifier leurs + et leurs -) pour sélectionner celles à conserver (phase 4 de la séquence SCAMPER)/ pour décider des idées les plus appropriées.

- Elle évalue les idées sur 3 aspects :

  • P -> positif (on liste ce qui va bien ou apporte des éléments en plus).
  • N -> négatif (on liste les choses qui gênent).
  • I -> intéressant (on liste les autres idées qui peuvent être positives ou négatives).

- Le but est d’identifier le potentiel et les effets adverses de chacune des idées.

Exemple de PNI :

Exemple de PNI

  1. On liste les aspects positifs/négatifs/intéressants pour chaque idée.
  2. On attribue à chaque aspect/ argument un nombre de points (+/-).
  3. On fait le total pour chaque colonne puis le total “global” (en jaune) ce qui permet d’obtenir le PNI de l’idée évaluée (ici = 4). L’évaluation de l’intérêt de cette idée va permettre de la comparer aux autres idées.

= > Calculer le PNI pour chaque idée permet donc d'évaluer rapidement son intérêt et surtout facilite la comparaison avec d'autres idées.

Carte mentale et brainstorming

Carte mentale ou mind-map/ cartes heuristiques.

Carte mentale : technique de créativité permettant de représenter visuellement et de suivre le cheminement associatif de la pensée + donnant une vue synthétique d’un sujet complexe.

En savoir plus : Cours mind mapping (cours de Rémi Bachelet sur le mind-mapping).

Brainstorming

Technique de créativité.

* La plus connue et la plus pratiquée. Voir vidéo dédiée / le cours suivant.

Licences d’utilisation des formations

Acheter les licences d’utilisation des formations

Ces formations sont sous licence Creative Commons « Non Commercial » (cc-by-SA-NC plus précisément).

Elles sont donc gratuites pour votre usage personnel ou dans un cadre 100% bénévole, mais si vous êtes formateur rémunéré ou que la formation est payante, vous devez obtenir l’autorisation avant de les intégrer dans vos propres formations.

Les tarifs pour une formation varient de 20€/personne formée (pour les entreprises) à 5€/personne (pour les étudiants des universités publiques), avec une dégressivité selon le nombre d’apprenants.

  • Vous êtes professionnel en formation ou étudiant ? Vérifiez ici que votre organisation est dans la légalité en vous demandant de suivre ce cours.
  • Vous êtes RH ou formateurPrécisez ici vos besoins, nous vous enverrons un devis.

Management visuel de projet

 

plan_module

Management visuel de projet

Le déluge des données qui nous assaille tous les jours, touche tous les projets. Quand les mots (rapports) et chiffres (tableaux) ne nous permettent plus de synchroniser les acteurs, alors les cartes mentales et conceptuelles, les Post-it et les Kanban prennent le relais.

Utilisés par de nombreuses entreprises,vous verrez d'un seul coup d’œil l'avancement de vos projets sans même ouvrir vos ordinateurs !

Réalisé par Pierre MONGIN, ce module vous donne les secrets d'une gestion simple pour réaliser une synchronisation en temps réel de votre projet.

Enfin voici la prise de note du cours.

 

Introduction

Vidéo Introduction au management visuel

Introduction

Quiz à venir

Notes : Introduction

Introduction

Pour qu’un projet réussisse, il faut que les acteurs se synchronisent en permanence. 80% du temps d’un projet est consacré à l’échange d’informations entre les acteurs, c’est pourquoi il est important de les connaître pour éviter les conflits qui viendraient pénaliser le bon déroulement du projet. Par ailleurs, en informant les différents acteurs, ils se sentent plus impliqués.

Le projet devient LEUR projet. D’où toute l’importance du management visuel.

Pierre MONGIN, auteur de ce cours est aussi l’auteur du livre “Organisez vos projets avec le Mind Mapping”, ed. DUNOD.

Le Management Visuel vient compléter le management traditionnel (rapports écrits et tableaux de données) en jouant sur les images, les couleurs et la typographie entre autres pour faire passer un message temporel : D’où l’on vient ? Où l’on est ? Où l’on va ?

Phase d'un projet

Le Management Visuel a pour bénéfices :

  • de livrer en permanence un Message immédiat
  • des Instructions claires
  • d’afficher les problèmes à résoudre
  • d’offrir différents modèles pour agir  
  • de gagner du temps dans la coordination, et l’implication de vos acteurs grâce une circulation accélérée des infos

Un projet, notre cerveau ou encore internet ressemble à une nuit étoilée car ils sont remplis de milliers de données dont on a du mal à faire des liens entre eux. C’est un univers en expansion sans panneaux indicateurs.

Comme le modèle de la Petite Ourse qui permet de trouver l’étoile polaire, un modèle visuel permet de relier les informations entre elles pour gérer un projet.

Objectifs du cours:

  • Répondre pourquoi le management visuel convient-il aux limites de notre mémoire ?
  • Employer les Post-it comme briques de base du système d’informations du projet
  • Organiser le système d’information de votre projet
  • Utiliser des modèles de projet pour gagner du temps
  • Les mettre en pratique avec une simple feuille ou un logiciel

Chapitre 1

Vidéo Pourquoi le management visuel ?

Pourquoi le management visuel ?

Quiz à venir

Notes : Pourquoi le management visuel ?

Cerveau / images

Cerveau / images

Notre cerveau fonctionne mieux avec les images car il reconnaît un message plus rapidement que par les mots ou les chiffres.

Modèle de représentation d’un projet en image

 

Modèle de représentation d’un projet en image

 

 

  1. Limites physiologiques

Nous sommes limités du fait de notre petite mémoire à court terme. Après 20 s. on ne peut retenir que 7±2 éléments selon notre mémoire.

Apports

Apports du Management visuel

Selon notre style d’apprentissage préféré : Les supports visuels augmentent Au bout de 3 jours, les informations d’une réunion sont 6x plus retenues si elles ont été présentées oralement et visuellement que seulement oralement. Le Management visuel aide donc à :

  • Comprendre des données complexes
  • Renforcer la communication
  • Cibler un public spécifique
  • Rassembler des points de vue individuels sur des cartes crées collectivement
  • Raccourcir le temps des réunions de 24% selon une étude Warton School of Business en 2007
  • Augmenter la prise de décision de 64% lorsque les prises de décision sont faites après une présentation visuelle

Piloter un projet, c’est 80 % de communication. L’information est mieux traitée et conservée lorsqu’elle est présentée en :

  • mots
  • images
  • et sons
Utilisation

Utilisation

Les acteurs d’un projet demandent à utiliser le visuel pour expliquer leurs idées, faire des connexions, argumenter, faire avancer leur projet alors que l’attention devient plus rare.

Selon la théorie de Boulding (Économiste américain Kenneth E. Boulding), sans changer les images, rien ne change. Un projet c’est changer une situation insatisfaisante.

visuels

Comme nous passons 25% de temps en réunion, tout ce qui peut les améliorer est bon à prendre. De simples post-it peuvent soulager la mémoire des participants. Ils permettront de voir la structure globale de la réunion avec tous les points à l’ordre du jour.

Pour qu’une réunion de Brainstorming soit efficace, il faut laisser un temps de Brainwriting où chacun prend le temps d’écrire ses idées (expression de chacun) et évite les effets de leadership.

Un projet dépend également de l’avancement des actions de tous les acteurs. Si les informations du retard ne sont pas visibles, les mesures de rétro-actions ne seront pas prises. Avec des cartes visibles de tous les retards et avances des actions sont accessibles d’un seul coup d’oeil.

Conclusion

 

Pour avoir les bonnes infos au bon moment, on s’appuie sur 3 principes:

  • le cerveau fonctionne mieux avec les images
  • l’info est mieux traitées lorsqu’elle est présentée en mots, images et sons.
  • les supports visuels augmentent l’écoute, la compréhension, mémoire et la créativité

Réflexion et questions

  • Et pour vous, avez-vous déjà (ou auriez-vous pu) animer une réunion avec des images ?
  • Quelle est l’image qui a été (ou aurait été) la plus impactante ? Pourquoi ?

Chapitre 2

Vidéo Les Post-it

Les Post-it

Quiz (à venir)

Les Post - it

Unité de base

Post-It

Unité de base

Les Post-itⓇ sont les unités de base, les blocs de construction, les LegoⓇ mentaux. Ils ont 3 propriétés majeures:

  • Bonne taille, pour recueillir partie d’information d’un problème
  • Faciles à coller sur une surface lisse et restent en place
  • Aisément et rapidement déplacés

C’est un outil idéal pour résoudre des problèmes de gestion d’un projet. Ils sont utilisables en cartes mentales ou conceptuelles, lors des phases de réflexion collective puis en suivi de plan d’action en Kanban.

Les notes prises lors d’un brainstorming peuvent ensuite être organisées (cf. cours cartes conceptuelles et mindmapping) :

  • en réseau
  • en arborescence
  • en chaîne
Avantages

Avantages

Le chaos d’idées par lequel débute tout projet peut s’organiser sous forme d’arborescence. Il donne une carte sur laquelle on peut préciser la nature des relations entre les idées par une étiquette sur la flèche reliant deux concepts. le passage de gauche à droite (chaos d’idées à clarté) est matérialisé par une ligne frontière. La discussion pour aboutir à un classement est l’objet de transactions entre participants pour aboutir à la clarté, ordre qui convient à toutes les parties prenantes du projet. Leur vision individuelle devient une vision partagée. Elle sera d’autant plus engageante que les idées de chacun sont analysées et retenues ou pas selon le résultat des négociations internes au groupe.

Le sens de la flèche indique le sens de lecture.

carte  

Bénéfices projet

Bénéfices projet

Il existe aussi d’autres façons d’employer des Post-it comme dans les cartes conceptuelles. Ils possèdent plusieurs avantages :

  • ils aident à soutenir la mémoire courte,
  • ils montrent la structure globale d’un projet aux parties prenantes,
  • ils offrent la possibilité de déplacer les idées comme un Kriegspiel (allégorie du déplacement de soldats sur un champ de bataille),
  • ils permettent une appropriation du projet par tous. Le support, les couleurs, les  images aident à la compréhension
  • leur proximité spatiale encourage de nouvelles connexions
  • ils favorisent une approche systémique. De nouvelles combinaisons de solutions peuvent apparaître

cartes conceptuelles

Kanban

Kanban

C’est un tableau de bord mural avec 4 colonnes. Il permet de gérer les tâches à réaliser de la façon suivante :

  • “A faire” : un post-it par tâche. Soulage la mémoire. Est composé de petites actions.
  • “Prochaine tâches” : classement des tâches importantes par priorité de réalisation avant urgence
  • “Choix du jour” : choisissez une ou 2 tâches et consacrez-vous à leur réalisation.
  • “Terminé” : celle qui procure du plaisir, de la sérénité et encourage à la réalisation des autres tâches. Permet la visualisation des tâches terminées pour vous et pour les autres.

L’utilisation d’un Kanban de manière collective présente de nombreux avantages présentés sur l’illustration suivante:

avantages Kanban

La visualisation de la structure globale d’un projet donne du sens aux acteurs car un projet c’est la transformation d’un rêve en imaginaire collectif puis en stratégie. Tout projet est une prédiction auto-réalisatrice ; le sens développe l’unité et le développement d’un imaginaire commun à partir des représentations qui ont déjà changées suite au diagnostic.

Conclusion

Le Post-it est l’extension de notre mémoire et l’unité de base pour stocker les données brutes avant de les organiser en carte conceptuelle, en réseau de processus, en tableau Kanban.

Réflexion et questions

  • Pour vous, les post-it sont-ils des extensions de notre mémoire au même titre qu’une cuillère prolonge notre bras ?
  • un Kanban par sa simplicité peut-il informer en permanence des avancées d’un projet sans coordination ?

Chapitre 3

Vidéo La méthode des 4C

La méthode des 4C

Quiz (à venir)

Notes : La méthode des 4 C

Méthode des 4C

Si les Post-it sont des briques de construction, le ciment qui relie les briques entre elles est assimilé aux mots de liaison (cf. cartes conceptuelles & mindmapping).

En informatique, nous sommes souvent limités par la taille de nos écrans. Le logiciel CMapTools permet de palier ce problème avec un système de tiroirs qui permet de montrer ou cacher certaines informations.

Pour en savoir plus sur CMapTools: mindmanagement.org et cmap

Collecter

Collecter

Trouver les concepts clés

Brainwrinting (écriture en silence) + Brainstorming (auditif et visuel)

Cmaptools : dbl click gauche = Création d'un concept

Rassembler les noeuds en sous-carte


Collecter

Classer

Classer

Organiser les concepts

Ajouter des liens et des étiquettes

Créer une structure logique : Hiérarchie, réseau, chaîne

Le sens des flèches indique le sens de lecture.

Classer

Configurer

Configurer

C’est :

  • Ajouter des Images, liens, couleurs, fichiers liés (GDrive ou PC local)
  • créer une forme de “Dossier numérique” qui pourra être partagé avec l’équipe-projet
  • Permettre l’affichage de Zones visuelles remarquables

Configurer

Communiquer

Communiquer

Combiner Diaporama et cartes conceptuelles

avec des parties cachées qui apparaissent au fur et à mesure.

Communiquer

Conclusion

Cmaptools permet de capitaliser:

Idées, actions, processus, procédures

Réflexion et questions

  • Pour vous, ce modèle des 4C avec des Post-it ou des logiciels peut-il s’appliquer à plusieurs phases du projet ? Si oui, lesquelles ?
  • Un tel modèle peut-il nous apporter une aide supplémentaire, face à l’infobésité avec de plus en plus de projets et de moins en moins de moyens ?

Suggestion d’autres logiciels: Prezi, Pearltrees, Spiderscribe

Chapitre 4

Vidéo Les modèles

Les modèles

Quiz (à venir)

Les modèles

Pourquoi et utilités des modèles ?

Les modèles

Pourquoi des Modèles ?

Ils nous aident à :

  • Interpréter nos expériences,
  • Décider et prédire ce qui va arriver.
  • Générer les images intérieures qui vont guider notre comportement et ceux de l’équipe projet.
nousdécider et prédireguider nos comportements

Ils permettent de synchroniser l’image intérieure individuelle à une image collective Publique qui guidera et influencera les images intérieures individuelles des membres de l’équipe projet pour orienter leur comportement. Dépendance réciproque des membres du projet qui fait qu’ils ne peuvent fonctionner qu’ensemble.

Utilité des Modèles

Utilité des modèles Modèles utiles - réduire le temps de conception - Simplifier les processus de planification - aider les clients à comprendre les objectifs - réduire le coût de la planification

Modèles du Poulet et de la "Tour Eiffel"

Modèle du poulet

Tout le monde connaît le modèle du poulet et sait par conséquence ce qu’il doit obtenir par la découpe. Sans modèle, il faut mener un effort cérébral pour trouver comment le couper. découpe pouletpoulet à découper

Modèle de “la tour Eiffel”

Les modèles ne sont que des images intérieures qui aident à décomposer la difficulté.

Les 8 étapes de la tour Eiffel :

  • Conception : idée invisible
  • Formulation : préciser les objectifs SMART
  • Analyse : les différents scénarios. travail en transversalité.
  • Décision : choix de l'orientation
  • Mise en oeuvre : réalisation rapide si bien préparée
  • Transition opérationnelle : appropriation du produit/service par les utilisateurs
  • Rapports et feedbacks : transversale : pilotage du projet : minimiser les coûts, temps, ressources humaines
  • Post-évaluation : tirer les leçons pour les projets futurs

8 phases d'un projet

Matrice de Porter

Matrice de Porter

Utilité : Détecter les signaux faibles pour combattre les pressions et décider des rétroactions à enclencher pour parvenir aux termes du projet

4 entrées sur le projet :

  • Nouveaux entrants :  rendre le périmètre obsolète
  • Fournisseurs  : pression sur les prix
  • Clients : non respect des engagements financiers
  • Produits de substitution : projet hors jeu

C’est matrice est facilement réalisable avec des post-it.

Modèle PESTEL

6 catégories d’influence à analyser :

  • Politique : rôle des pouvoirs publics (politiques monétaires, pression européenne…)
  • Économique : facteurs macro-économiques (croissance, taux d’intérêts, imposition, confiance des ménages…)
  • Social : évolution culturelle (démographie, mentalité, mobilité sociale, mode, santé…)
  • Technologique : Anticipation des évolutions (financement de la recherche, nouveaux brevets, coûts de l’énergie…)
  • Écologique/Environnementale : Évaluation des impacts (recyclage des déchets, greentechs, règlement d’urbanisme, impact transport…)
  • Légal : Évolution des législations (fiscal, sécurité, export, droit des contrats, protection des consommateurs…)
Les Six chapeaux de Bono

Les Six chapeaux de Bono

Méthode des 6 Chapeaux de Edward de BONO permet d'éviter la (auto-)censure des idées nouvelles, dérangeantes, inhabituelles

Blanc (neutre): selon les faits

Noir (critique) : Pessimiste

Rouge (sentiments) : intuitif

Bleu (Contrôle) : observation

Vert (créativité) : Créativité, alternatives

Jaune (optimisme) : Faisabilité, bénéfices

En multipliant les points de vues, on peut faire ressortir des scénarios inattendus.

Vous pouvez attribuer des post-it de couleur selon le chapeau porté par les membres de la réunion.

Conclusion
  • Utiliser les modèles pour se repérer.
  • Multiplier les points de vue permet d'atteindre des idées inattendues et d’éviter les erreurs
  • Émergence d’une combinaison de nouvelles idées. Création d’une Intelligence collective

Réflexion et questions

  • Pour vous, en quoi les modèles nous permettent-ils de gagner du temps dans le pilotage de nos projets ?
  • Devons-nous nous concentrer sur un ou deux modèles pour tirer tous les bénéfices de cet “échafaudage de notre pensée” ?

Exercices pratiques

Exos

Exercice 1

Vidéo Créer une carte conceptuelle avec les Post-it

Créer une carte conceptuelle avec les Post-it

Exercice 2

Vidéo Créer une carte conceptuelle avec CmapTools

Créer une carte conceptuelle avec CmapTools

Exercice 3 et 4

Vidéo Créer un Kanban

Créer un Kanban

Exercice 5

Vidéo Matrice de Porter

Matrice de Porter

Conclusion

Vidéo Conclusion sur la management visuel de projet

Équipe pédagogique

Pierre MONGIN : Consultant-formateur, auteur de 14 ouvrages dont Mieux s’organiser, la stratégie du Post-it et du Kanban personnel, Organisez vos projets avec le Mind Mapping, Managez avec le Concept Mapping. Il anime le site www.mindmanagement.org

Bich Van HOANG : Ingénieur pédagogique, chargée de la scénarisation, de la conception des diapositives et du montage des vidéos du module

Ghislaine PARA : Enseignante-chercheuse (Université Aix-Marseille), relectrice et conceptrice des quiz

Téléchargements

Management visuel de projet par Pierre Mongin en pdf et pptx

Téléchargement de toutes les vidéos avec les diapositives (200 Mo)Si vous avez des problèmes de connexion internet ou autres coupures de courant, nous vous recommandons d’utiliser un gestionnaire de téléchargement pour pouvoir reprendre le téléchargement s’il a été interrompu.

Evaluer une carte conceptuelle

On vous a demandé de vous prononcer sur la qualité d'une carte conceptuelle élaborée par une autre personne, par exemple dans le cadre de l'évaluation par les pairs. Comment faire ? Cette vidéo de 9 minutes vous guidera.

Vous trouverez également ci-dessous des exemples de cartes ... et les outils pour les réaliser

Comment évaluer une carte conceptuelle ?

Conseils et consignes

Conseils et consignes pour la production d’une carte conceptuelle

  • Guide élaboré par par jean Jouquan version pdf
  • Diapositives de la vidéo : version pdf, version pptx

Outils conseillés

Outils conseillés pour faire vos cartes conceptuelles

Exemples de Cartes heuristique

Quelques cartes mentales du cours "les fondamentaux de la gestion de projet"

Mind map du cours "Animation d’équipe-projet et motivation"

  • Par Pierre Bonneau en pdf et éditable au format VUE,
  • Par Mathieu de Carolis en pdf et au format VUE,

En analyse fonctionnelle

En analyse fonctionnelle :

Exemples de mind maps

Guide rapide pour réaliser une carte conceptuelle

Il y a deux types de cartes conceptuelles :

  • Les cartes en forme "d'arbre", plus rapides à établir, mais limitées. Il est pratique de les utiliser pour analyser et mémoriser un texte, clarifier un projet, ou encore associées à un vidéoprojecteur pour la prise de note ou la synthèse des idées en réunion... on parle de carte heuristique ou mind maps
  • Les cartes en forme de "graphe", ce sont les "vraies" cartes conceptuelles ou concept maps. Elles servent notamment à l'apprentissage.

Logiciels

Lors de vos réunions vous pouvez aussi bien utiliser un crayon et du papier, mais par la suite un logiciel est utile pour faire quelque chose de propre, archivable et transmissible par mél.

Pour faire des arbres (cartes heuristiques) :

  • La solution idéale à mon avis est Freeplane : C’est un logiciel libre téléchargeable ici. Il est totalement compatible avec Freemind dont il est issu.
    • En édition, l’utilisation de Freeplane/Freemind est triviale
    • En présentation, on peut ouvrir et fermer les arborescences en cliquant sur les bulles

Autres solutions :

  • Xmind est un logiciel non libre, mais la version gratuite permet de faire des cartes plus riches (noeuds isolés, présentation) et plus variées (ishikawa, organigramme) que Freemind. Par contre, il est plus lourd/lent.

Pour faire des graphes (schémas conceptuels):

  • En ligne, vous pouvez utiliser Lucidchard, mais la version gratuite est limitée à 60 éléments
  • .. donc nous vous recommandons Creately, gratuit en version démo et compatible avec Google docs.
  • si vous voulez conserver la maîtrise de vos données, la solution idéale est Visual Understanding Environment (VUE) : C’est un logiciel libre et multi-plateformes, téléchargeable directement ici.

Voici un tutoriel pour utiliser VUE, par Ghislaine Para.

  • En édition, l’utilisation de VUE est assez facile (pensez à utiliser fenêtres/palette de format)
  • En présentation
    • les grosses cartes sont souvent difficiles à voir au vidéoprojecteur. On obtient rapidement de bons résultats avec trois manipulations à faire juste avant la présentation dans cet ordre : F11 (plein écran), ctr-maj-0 (zoome toute la carte), alt-Z (zoome la boite sur laquelle on passe la souris). Ou View/full screen + View/fit in + View/auto zoom
    • un peu plus délicate, l’utilisation de la fonction plier/déplier (pruning) comme indiqué ici

Exemples de Cartes :

Quelques cartes mentales du cours « les fondamentaux de la gestion de projet »

Mind map du cours « Animation d’équipe-projet et motivation »

  • Par Pierre Bonneau en pdf et éditable au format VUE,
  • Par Mathieu de Carolis en pdf et au format VUE,

En analyse fonctionnelle :

Exemples de mind maps :

CC BY-NC-SA - 2017 - Cours et MOOC de gestion de projet : formations en vidéo, ppt, pdf et modèles de documents