Une étude rapide des analytics de la plateforme du #MOOCGdP sur 2 ans :

  • nombre d’inscrits au démarrage : (image ci-dessus)
  • analytics sur les premiers jours (comparaison GdP12 sept. 2019 / GdP14 sept. 2019) : images ci-dessous

On observe :

  • une croissance forte et régulière, tirée par l’Afrique. La croissance est moins prononcée en France, dont la proportion du total des apprenants diminue
  • une durée moyenne des sessions plus brève (plus d’activités sont proposées, mais les nouvelles vidéos durent 5 minutes au lieu de 10)
  • l’évolution des terminaux : les smartphones représenteront bientôt le premier mode d’accès au MOOC. 

En conséquence :

  • une réduction du taux de succès (non représentée ici puisqu’il faudra attendre la fin de la session) : plus de débutants, des terminaux moins chers (écrans plus petits, connexions mobiles), donc un taux de complétion des actifs en baisse : 80% dans les toutes premières éditions, maintenant 60 à 30%.
  • l’élargissement du public au Sud est en train de se réaliser. Depuis le  GdP12 (septembre 2018), le Sud est majoritaire.