Management de la créativité

La formation

Une organisation peut-elle survivre si elle ne progresse pas, si elle n’innove pas ? Alors comment faire ?

Le management de la créativité vise à améliorer l'inventivité dans une entreprise ou dans un groupe de travail. Elle est rendue possible par des pratiques de management et l'utilisation d'outils, permettant d’augmenter la créativité. Cette session de formation est consacrée à vous donner sur ce sujet des bases et des méthodes.

Sur la page management, vous trouverez les originaux des fichiers pptx et pdf utilisés pour enregistrer cette vidéo, ainsi que les fichiers HD des vidéos. Voici notre document de prise de notes partagées associé à ce cours.

Présentation des objectifs

Vidéo introduction au management de la créativité

Notes : Introduction

Introduction

- Le management de la créativité vise à améliorer l’inventivité et l’innovation dans une entreprise ou une équipe.

* Dans une entreprise ou une organisation, il faut chercher en permanence à innover pour se développer et améliorer la compétitivité. Condition sine qua non à sa survie.

* Ceci, grâce à des pratiques et outils permettant d’augmenter la créativité.

La formation nous introduit à ces derniers.

- Trois objectifs de cette formation :

* Reconnaître l’importance de la créativité, la distinguer de l’innovation.

* Identifier le profil créatif d’une personne ou d’une organisation.

* Explorer des techniques pour créer et développer un climat créatif dans une entreprise ou une équipe de travail.

Fondamentaux du management de la créativité

Vidéo Fondamentaux du management de la créativité

Pour vérifier que vous avez bien assimilé ce chapitre, voici un petit Quiz en 6 questions : Fondamentaux du management de la créativité

Notes : Fondamentaux du management de la créativité

Qu’est-ce que la créativité ?

Qu’est-ce que la créativité ?

- La créativité et l’innovation sont deux concepts liés mais différents.

- Créativité = Faculté à imaginer/ PRODUIRE des idées originales/ nouvelles, des alternatives et des solutions à un problème.

* Traditionnellement, on parle de créativité dans le domaine artistique (on fait donc référence ici à un processus souvent très individuel et très ouvert).

* Plus récemment, on parle de créativité pour qualifier les innovations dans les secteurs technologiques (ainsi, l’on considère, par exemple, que les start-up sont créatives, que des entreprises comme Google et Apple sont créatives). Dans ce contexte, on ne parle donc plus seulement de créativité mais aussi d’innovation.

* Cependant, terme applicable à tous les domaines.

- Innovation = Capacité à CONVERTIR ces idées créatives en applications, de leurs donner du sens et de la valeur dans un contexte concret. Production d'idée et application pratique

- Il y a donc tout un cycle à parcourir quand on part des idées produites pour en arriver à l’innovation/ à des applications pratiques. Il faut choisir les meilleures idées et les appliquer efficacement.

Cycle de la créativité

Cycle de la créativité

- Paradoxe de la créativité : On peut être très créatif (avoir énormément d’idées, inventer des choses) et peu innovant (incapable de choisir les meilleures idées et de les appliquer efficacement). - Les phases du cycle de la créativité : cycle de la créativité

  1. On commence par bien définir le périmètre du problème.
  2. A partir du problème, on produit des idées.
  3. Ces idées mènent ensuite à la proposition de solutions précises et applicables.
  4. On mémorise ces solutions.
  5. On les valide.
  6. On les met en oeuvre.
  7. Puis on recommence avec un nouveau problème car le cycle de la créativité est un processus continu.
Créativité en entreprise

Créativité en entreprise

L’idée : Innover pour se développer et améliorer la compétitivité

En entreprise, 3 domaines principaux sont concernés par la créativité et l’innovation :

  1. L’ORGANISATION de l’entreprise  :  innovations de process  (nouveaux processus, nouvelles technologies) qui améliorent l’organisation interne.
  2. CONCEPTION DES PRODUITS : notons que des techniques comme l’analyse fonctionnelle ou TRIZ sont préconisées pour réaliser des innovations sur ce plan.
  3. COMMUNICATION (publicité, marketing, méthodes de vente, etc) : les innovations dans ce domaine sont indispensables pour se distinguer de la concurrence.

 

La personne et son environnement créatif

Vidéo La personne et son environnement créatif

Quiz en 6 questions Chapitre 2 – La personne et son environnement créatif                                         

Notes : La personne et son environnement créatif

Caractéristiques

Caractéristiques de la personne créative

  • Elle recherche constamment de nouveaux défis, de nouveaux projets, façons de faire.
  • Ouverte et curieuse (même par rapport aux idées et situations farfelues).
  • Accepte la critique constructive.
  • Sait remettre en question ce qui existe/ sait proposer un nouvel éclairage = ré-assemble, redéfinit, réinterprète les situations et les problèmes.
  • Experte dans son domaine (creuse un sujet à fond) ou non conformiste (non expert mais qui fait des propositions en dehors du cadre).
  • Flexible : émet des idées, solutions, stratégies alternatives lorsqu’elle rencontre des problèmes. C’est quelqu’un de très rusé, ce que l’on appelle la métis.
  • Confiance en soi : motivation intrinsèque, mais un système de prime peut aider à faire perdurer cette motivation).
  • Optimiste,  qui perçoit une crise comme une opportunité[1]
Caractéristiques de l'organisation créative

Caractéristiques de l'organisation créative

- Prend en compte et s’adapte sans cesse au marché/ aux débouchés qu’il offre.

- Management participatif : avec une structure légère, un système de communication ouverte (exemple : facilité d’accès aux responsables du management).

- Systèmes de partage des connaissances :

  • Boite à idées. Veille collaborative...
  • Encouragements (primes, etc) auprès des personnes qui ont des bonnes idées/ qui voient les solutions qu’elles ont proposé adoptées.

- Prise de risques encouragée :

  • Attribution de temps et d’argent pour l’innovation.
  • Encourager à essayer et progresser = climat favorable PAS DE sanctions  EN CAS D'ÉCHEC

* Si ces conditions ne sont pas réunies : risque de  “lassitude de l’acteur de l’innovation”(Norbert Alter, 1993). Si ce phénomène ce produit, tout le potentiel des personnes sera perdu.  N. Alter = sociologue de l’innovation.

Comment instaurer un climat de créativité ?

Comment instaurer un climat de créativité ?

Les conditions liées à l’environnement favorables au développement de la créativité et donc au développement de l’innovation = bonnes pratiques + conseils de Rémi Bachelet.

- Stimuler l’initiative : lorsqu’il y a des initiatives, les stimuler de manière à ce que les salariés se sentent impliqués et s’approprient les problèmes de l’entreprise ce qui va augmenter leur motivation et leur capacité de réponse aux problèmes.

- Libérer du temps pour promouvoir le développement des améliorations et pratiques innovantes. Ceci, car un emploi du temps qui ne laisse aucune marge de manoeuvre ne permet pas l’expérimentation et donc ne permet pas des pratiques innovantes.

* Exemple : Google laisse 20% du temps de travail des salariés pour faire quelque chose d’innovant (travail sur la question de leur choix, projet libre).

- Encourager l’ouverture aux idées externes : observer les pratiques, idées, productions de ceux qui ne font pas partie de notre organisation (le “ Not Invented Here”) est fructueux (comme l’est, le fait de s’approprier les idées des autres dans le brainstorming/ principe de “fertilisation croisée”).

5 pratiques

  1. Prendre en compte les idées du personnel lors des décisions et le montrer pour valoriser les personnes à la source de ces idées. * Autrement dit, appliquer la créativité de haut en bas, “de la direction à la base”.
  2. Former des groupes de travail formés aux techniques créatives en groupe. * La créativité se pratique individuellement et en groupe !
  3. Motiver, donner liberté d’action, ne pas sanctionner la prise de risque.
  4. Affecter des ressources (temps et autres) aux bonnes idées pour passer à l’innovation.
  5. Obtenir des résultats concrets, évaluer le progrès et alimenter le processus . Choisir avec sérieux les idées que l’on met en place + passer ensuite dans une véritable logique de gestion de projet (“Plan, Do, Check, Act”) pour pouvoir les mettre en place.

Pour aller plus loin…

Test : Avez-vous un profil de créatif ? Test JDN Avez-vous un profil de créatif ? (Journal du Net)

Si vous étiez animateur /trice d’équipe… que faire concrètement pour que votre équipe soit créative ? soit innovante ?

Techniques et outils pour développer la créativité

Vidéo développer la créativité

Un dernier quiz : Techniques et outils pour développer la créativité                                                 

Notes : Techniques et outils pour développer la créativité

SCAMPER

SCAMPER

- Acronyme mnémotechnique

- Alex Osborn serait l’inventeur de cette méthode. C’est lui qui a inventé et, surtout, popularisé le brainstorming.

- Technique de développement de la créativité “par concassage”. Elle consiste à examiner une idée (concept, produit, projet, problème…) sous plusieurs angles (à “concasser” l’idée) grâce aux opérateurs SCAMPER afin de trouver d’autres idées.

- Les opérateurs SCAMPER :

  • S => Substituer  on se demande “qu’est-ce qui peut être remplacé? par quoi/qui?”

        Pour répondre à ces questions, on essaie de mettre un élément à la place d’un autre.

  • C=> Combiner on se demande “peut-on fusionner/combiner des concepts, des idées, les mettre ensemble?”
  • A => Adapter  on se demande comment ce serait si on changeait de contexte (d’époque, de culture/ de continent, de situation) = “comment on faisait avant? comment on fait ailleurs ?, comment ferait-on dans une autre situation?”
  • M=> Modifier = on se demande si on peut changer quelque chose dans le projet (couleur, forme, signification …).
  • (Magnifier = on prend le projet et on essaie de l’étendre, de l’agrandir, d’ajouter des choses).
  • P => Proposer d’autres usages = on se demande “y a-t-il d’autres utilisations possibles ?”

Exemple : si l’on produit de l’eau chaude on va se demander si elle ne peut pas servir

aussi à chauffer ou produire de l’énergie.

  • E=> Éliminer = “qu’est-ce qui n’est pas nécessaire ?”. On cherche à retirer tout ce qui est possible et à réduire de taille.
  • R=> Réorganiser, réordonner = on cherche à changer les séquences pour d’autres ou à placer les séquences dans un ordre différent.

(Renverser = si on cherchait à faire le contraire/ à l’envers, comment ferait-on ? Exemple : on va se demander si on peut changer les attentes des clients, inverser le positif et le négatif, mettre le haut en bas ...).

Avec cette méthode, on peut ainsi prendre une idée et la transformer pour en trouver d’autres.

- La séquence SCAMPER comporte 4 phases :

4 phases de SCAMPER

1-  Identifier le problème, la situation ou le centre créatif.

2- Formuler les questions SCAMPER.

3- Chercher le plus de réponses possibles à chacune des questions.

4- Évaluer les idées à conserver.

- Pour en savoir plus : * Voir la vidéo “SCAMPER a creative thinking technique”  Animation  illustrant chacun des opérateurs avec différents produits de la gamme smarties (existants ou non).

La techniques PNI

La techniques PNI (Positif Négatif Intéressant)

Technique permettant d’évaluer les idées produites (d’identifier leurs + et leurs -) pour sélectionner celles à conserver (phase 4 de la séquence SCAMPER)/ pour décider des idées les plus appropriées.

- Elle évalue les idées sur 3 aspects :

  • P -> positif (on liste ce qui va bien ou apporte des éléments en plus).
  • N -> négatif (on liste les choses qui gênent).
  • I -> intéressant (on liste les autres idées qui peuvent être positives ou négatives).

- Le but est d’identifier le potentiel et les effets adverses de chacune des idées.

Exemple de PNI :

Exemple de PNI

  1. On liste les aspects positifs/négatifs/intéressants pour chaque idée.
  2. On attribue à chaque aspect/ argument un nombre de points (+/-).
  3. On fait le total pour chaque colonne puis le total “global” (en jaune) ce qui permet d’obtenir le PNI de l’idée évaluée (ici = 4). L’évaluation de l’intérêt de cette idée va permettre de la comparer aux autres idées.

= > Calculer le PNI pour chaque idée permet donc d'évaluer rapidement son intérêt et surtout facilite la comparaison avec d'autres idées.

Carte mentale et brainstorming

Carte mentale ou mind-map/ cartes heuristiques.

Carte mentale : technique de créativité permettant de représenter visuellement et de suivre le cheminement associatif de la pensée + donnant une vue synthétique d’un sujet complexe.

En savoir plus : Cours mind mapping (cours de Rémi Bachelet sur le mind-mapping).

Brainstorming

Technique de créativité.

* La plus connue et la plus pratiquée. Voir vidéo dédiée / le cours suivant.

Licences d’utilisation des formations

Acheter les licences d’utilisation des formations

Ces formations sont sous licence Creative Commons « Non Commercial » (cc-by-SA-NC plus précisément).

Elles sont donc gratuites pour votre usage personnel ou dans un cadre 100% bénévole, mais si vous êtes formateur rémunéré ou que la formation est payante, vous devez obtenir l’autorisation avant de les intégrer dans vos propres formations.

Les tarifs pour une formation varient de 20€/personne formée (pour les entreprises) à 5€/personne (pour les étudiants des universités publiques), avec une dégressivité selon le nombre d’apprenants.

  • Vous êtes professionnel en formation ou étudiant ? Vérifiez ici que votre organisation est dans la légalité en vous demandant de suivre ce cours.
  • Vous êtes RH ou formateurPrécisez ici vos besoins, nous vous enverrons un devis.
Retour

Vous avez aimé cet article ? Alors partagez-le avec vos amis en cliquant sur les boutons ci-dessous :

Google Plus Linkedin email

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

CC BY-NC-SA - 2016 - Cours et MOOC de gestion de projet : formations en vidéo, ppt, pdf et modèles de documents